Bandeau

Projet ASEEDS

Optimiser l’implantation des semis de blé et de maïs par la recherche et le développement de solutions alternatives applicables aux semences

De 2012 à 2018, avec le soutien du F.U.I. (BPI France) et de la Région des Pays de la Loire.
Co-labellisé par VEGEPOLYS, Céréales Vallée et Axelera.

aseeds partenaires

Contexte 

La filière des semences et plants emploie directement 15 000 personnes (GNIS, 2012) et près de 18 000 agriculteurs contribuent à la multiplication des semences. La France est le premier exportateur mondial de semences de grandes cultures. Les semences sont exposées à différents bio-agresseurs et à des conditions climatiques contraignantes qui engendrent des pertes à la levée. Malgré l’impulsion du plan Ecophyto, les filières agricoles disposent encore aujourd’hui d’un faible nombre de produits de protection d’origine naturelle et sont confrontées au retrait de certains produits phytosanitaires, tel le thirame début 2020. Le développement de solutions alternatives représente donc un enjeu majeur.

Objectifs

D’une durée de 6 ans, le projet ASEEDS a eu pour objectifs d’identifier et de caractériser, au laboratoire puis au champ, des solutions alternatives de traitement de semences, sur blé et maïs répondant à diverses problématiques de forte importance économique :

• Protection vis-à-vis des principaux agents pathogènes fongiques

• Protection vis-à-vis des déprédations d’oiseaux aux semis

• Stimulation de l’émergence et du développement en conditions contraignantes

L’objectif final d’ASEEDS était ainsi de donner une plus grande valeur aux semences de demain.

Résultats et perspectives

Parmi 90 solutions de biocontrôle testées au laboratoire et/ou au champ, 2 solutions antifongiques et 2 solutions répulsives vis-à-vis de cordivés ont été sélectionnées sur blé et maïs. Six solutions, chacune dans leur domaine d’activité biostimulante, ont également été identifiées en vue d’être évaluées post-projet au champ. Pour y parvenir, des méthodologies innovantes ont été développées : dispositifs d’évaluation de l’effet de protection (GEVES, GDEC), du caractère répulsif (ARVALIS) et du potentiel stimulant en conditions contraignantes (GEVES) de solutions de biocontrôle, identification de gènes marqueurs de la sensibilité au froid des semences (LBD) ou encore méthodologie moléculaire pour la sélection de solutions microbiennes stimulantes (EM). Les suites envisagées consistent à finaliser la formulation de ces solutions d’intérêt, puis de confirmer ou d’évaluer leur efficacité au champ. Les brevets ont été déposés et les dossiers d’homologation seront engagés par la suite, avec des perspectives de commercialisation à l’horizon 2021/2023 pour les solutions antifongiques et répulsives. Grâce au projet ASEEDS, fruit d’une collaboration dynamique et passionnée, des avancées concrètes existent aujourd’hui pour la protection et la stimulation en conditions contraignantes des semences et représentent de réels espoirs pour les filières concernées, au service des agriculteurs.