bandeau-actualites
Actualités

Le CENTRE R&D vous informe : "Marqueurs moléculaires et espèces ornementales : de plus en plus d’applications intéressantes pour la création variétale"

Paru le 25-06-2020 |

Un article récent consacré à l’utilité des marqueurs moléculaires pour la production et l’amélioration des espèces ornementales passe en revue les différentes technologies de marqueurs disponibles ainsi que leurs applications.

C’est l’occasion pour nous de rappeler qu’en dépit d’un nombre considérable d’espèces extrêmement diverses recouvrant une large gamme de familles botaniques, les ornementales ne sont pas « orphelines » en matière de marqueurs moléculaires. A côté de quelques ‘modèles’ (rosier par exemple), de très nombreuses autres espèces ont déjà fait l’objet de publications très intéressantes en ce qui concerne le développement des connaissances, mais surtout les applications pour la création variétale.

Les applications listées par cette revue récente sont les suivantes :
- L’analyse des relations génétiques (exemples cités : bougainvillier, canna, Dendrobium, glaïeul, hibiscus, oeillet, œillet d’Inde) ;
- L’évaluation de la diversité génétique et l’identification variétale (ex : bougainvillier, chrysanthème, Dendrobium, lys, orchidée faucheuse, souci) ;
- L’analyse de la pureté génétique (ex : Calibrachoa, lys, Dendrobium, hibiscus, œillet, petunia) ;
- L’identification moléculaire par barcoding (ex : orchidées, pivoine, tubéreuse) ;
- La cartographie et l’identification de gènes (ex : chrysanthème, œillet, rose d’Inde, rosier) ;
- La sélection assistée par marqueurs (ex : gentiane, lilas de l’Inde, rosier)
- Le développement de cartes de liaison génétique (ex : Dendrobium, lys asiatique, rosier) ;
- L’application à la culture de tissus in vitro (ex : anthurium, Dendrobium, gerbera, glaïeul, Hydrangea, lys, œillet).

Dans la littérature scientifique étrangère, nous avons repéré ces dernières années des articles relatifs à des marqueurs moléculaires concernant une large liste d’espèces ornementales faisant l’objet de programmes de création variétale en France : bougainvillier, camélia, clématite, chrysanthème, hortensia, lilas des Indes (Lagerstroemia), orchidées, pivoine, rosier…

Pour plusieurs de ces espèces, des liaisons avec des caractères d’intérêt ont même été établies. On peut citer la clématite (marqueurs associés à la résistance aux fortes températures), l’hortensia/hydrangea (marqueurs liés aux caractères inflorescence en boule ou plate d’une part et fleur simple ou double d’autre part), le lilas des Indes (marqueurs liés à deux gènes impliqués dans le caractère port rampant), le chrysanthème (marqueurs liés à la précocité de la floraison et au diamètre du capitule)…

Dans d’autres articles à venir, nous reviendrons plus en détail sur ces applications possibles des marqueurs moléculaires pour les producteurs et obtenteurs d’espèces ornementales.

En savoir plus : Les experts du CENTRE R&D vous informent

libelle